Le système d’arme des appareils

Dans l’article sur les caractéristiques des appareils je vous ai parlé des types de soutes qui vont être une caractéristique importante vis a vis de l’efficacité des largages.

En effet au cours de l’histoire des bombardier d’eau, les système d’armes ont évoluer de soutes très simple à des système beaucoup plus moderne et complexe associés à des calculateurs.

Frederic Marsaly a réalisé un excellent article à ce sujet sur son blog. Ce dernier fait le point sur les différentes techniques et technologies existantes de manière synthétique et exhaustive. L’article est par ici : Les systèmes d’armes des bombardiers d’eau.

La partie qui m’intéresse le plus est donc de savoir comment retranscrire ces différences dans le jeu tout en restant suffisamment simple et ludique pour que ce dernier ne devienne pas trop lourd.

Les appareils équipé de soute conventionnel à gravité donnerons donc la possibilités de choisir le nombre de marqueur largué en fonction du nombre de porte équipant l’appareil réel. Par exemple un CL-215 équipé de deux portes pourra choisir de larguer ses deux marqueurs en une ou deux fois. Ce système étant le système de base il sera assez neutre et n’apportera ni bonus ni malus dans son utilisation et dans l’efficacité de la barrière larguée sauf dans des cas spécifiques ou l’appareil réel est connue pour avoir une efficacité mitigée.

Porte de soute d’un CL-215

L’autre grande famille de soute est la « Constant Flow ». Équipée seulement de deux porte mais relié à un calculateur, elle permet de définir le type de couverture de retardant que l’on souhaite en fonction de la nature du terrain afin d’optimiser au maximum le largage. C’est le système le plus moderne, le plus efficace et le plus polyvalent. Ce système équipe certains appareils précis et se verra attribuer des bonus dans l’efficacité de la barrière.

SP-2H, premier appareil équipé d’une soute constant flow.

Il existe ensuite des réservoir sous pression, comme le MAFFS utilisé par les C-130 de la garde nationale US, qui ont le désavantage d’avoir une couverture au sol moins efficace que les autres systèmes. Les largage de ce type de système (utilisé aussi par le 747 Super Tanker) auront des malus a appliqués dans l’efficacité des barrière qu’ils poserons.

Buse du système MAFFS 2

D’autres système, comme le PCADS, sont plus anecdotique et ne seront probablement pas traité dans un premier temps.

Le choix des appareils aura donc un intérêt stratégique car il faudra parfois choisir entre une grosse couverture d’eau ou de retardant en laissant une possibilité plus importante d’échec, ou bien utiliser un appareil à la capacité moindre mais à la soute plus efficace.

Afin de donner un peu de piquant à ce choix je rajouterais probablement une « coût » aux appareils de sorte que un scénario puisse limiter la valeur maximum disponible et qu’il faille donc choisir en fonction de ce que l’on souhaite et du prix des appareils. Je travaille sur ce sujet afin d’y joindre un gameplay intéressant comme par exemple la réduction du prix initiale si on choisis de faire venir l’appareil en renfort après X tours de jeu ou ce genre de choses.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :